22 Août 1914: Pierrepont et la bataille des frontières

Le 22 août vers 7h30 la 42ème division d'infanterie traverse la Crusnes, le 151 régiment d'infanterie repère les troupes ennemies dans la demi-heure.
Et envoi le 1er bataillons dans le bois de Doncourt, le 3ème dans le bois de Goemont et de Grand-Champs. Alors que l'artillerie se met en place derrière le bois de Goemont, le combat s'engage.

Le 151ème régiment fait face seul contre 3 régiments d'infanterie.
Les Allemands atteignent vite les massifs boisées et s'y retranche jusqu'à faire reculer le 3ème bataillons qui se barricade dans Doncourt après avoir subi beaucoup de pertes.

Vers 9h10 le 162ème RI vient renforce le 151ème.
Tandis que le 2ème groupe du 61ème Régiment d'Artillerie vient renforcer l'artillerie qui pilonne la lisière du bois de Doncourt.
Ces renforts occupent une position entre Pierrepont et le Bois de Grand-champs.

L'artillerie des deux camps passa une partie de la matinée à ce contrebattre sans grands résultats, si ce n'est qu'une colonne Allemande se fera stopper alors qu'elle tente une sortie au sud du bois de Doncourt.
Malgré le soutien de leur artillerie les troupes Allemandes stagne, elles n'iront pas plus loin que la corne du bois de Grand-champs, les renforts arrivent pour eux aussi, le 6ème chasseur resté en réserve viendra renforcer le front, deux compagnie rejoigne les RIR 22 et 25 au sud du bois de Doncourt, les deux autres marchent sur Grand-champs via Baslieux. Une seule y parviendra, l'autre sera bloquée par les mitrailleuses françaises.

La situation se débloquera légèrement dans le début d'après-midi quand le RIR 38 accompagnée d'une compagnie du 6ème chasseur réussi à déloger une position Française dans le bois de Goemont.
Mais l'infanterie Allemande commence à manquer de munitions et leurs obus tombent sur leurs propres lignes ce qui inflige de lourdes pertes, mais ils arrivent tout de même à prendre la lisière nord du Bois de Grand-champs aux mains des Français.

L'artillerie lourde se jette dans la bataille en fin d'après-midi, du côté Français les canons long du 4ème RAL tirent depuis Beuveille alors que les canons de 15cm du Fuss 10 sont en positions sur Jalaumont et soutiennent le RD11 et 12 pilonnant une batterie française qui se révélera hors de portée. A ce stade les Français tiennent le bois de Goemont, l'ouest du bois de Grand-champs.

Le RD12 commence à faiblir sous les contre-attaques françaises dont le 162ème RI a repris le reste du bois de Grand-champs.

En fin d'après-midi les troupes Allemandes se replient sur les hauteurs de Laix et Baslieux, Quant aux Français, ils se replient sur la Crusnes et ensuite sur l'Othain, 800 soldats français sont tombés ce jour funeste à Grandchamps.

Aujourd'hui se dresse la nécropole Nationale où 250 soldats français morts pendant cette bataille sont enterrés.

SOURCE https://www.cheminsdememoire.eu/

Journal de marche du 151RI:
Image
Image
Image
Image

Rapport succinct:
Image

Journal de marche du 162RI:
Image

Journal de marche du 61RA:
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image[/centrer]