Cimetière militaire Allemand

Image
Situé sur les hauteurs nord de la commune le cimetière militaire Allemand de Pierrepont et à proximité du bois de Fayel, il domine la ville et la vallée de la Crusne.


Dans ce cimetière militaire arboré reposent 3017 soldats morts aux combats dits « de la bataille de Pierrepont » (23 août 1914), morts dans les hôpitaux, regroupés après exhumations des corps provenant de cimetières des communes avoisinantes. Un ossuaire (1084 corps) est placé au pied du monument cénotaphe.

L’esthétique funéraire semble remarquable sur ce site avec, au centre du cimetière, un monument arche en pierre de Jaumont surmonté d’un lion veillant. Il est élevé au milieu du cimetière pendant la guerre. Il porte une dédicace émouvante. Au fond du cimetière, il existe un autre monument en pierre jaune, semblable à un mur : c’est un monument régimentaire. Des numéros de régiments y figurent, encore lisibles, qui correspondent à des unités du XIIIe corps d’armée wurtembergeois. Ce monument a dû être ramené d’un cimetière provisoire situé plus au nord et atteste du passage et des combats de ce corps d’armée dans cette région, notamment le siège de Longwy et les combats vers Longuyon (en particulier à Noers, 24-25 août 1914).


Le cimetière est ouvert à l’automne 1914 par l’armée allemande pour y inhumer ses morts tombés lors de leur offensive dans les vallées de la Crusnes et de la Chiers » (21-25 août 1914) et pendant « de la Bataille de Pierrepont-Bazailles » (22 août 1914). Il est utilisé pendant toute la guerre car des hôpitaux sont ouverts dans la ville qui devient gîte d’étape. Après le conflit, on regroupe dans ce cimetière les corps exhumés des cimetières provisoires qui sont alors mis en ossuaires. En 1924, 3000 soldats y reposent. Le monument principal est élevé pendant la guerre. Le second monument correspond à des unités du XIIIe corps d’armée wurtembergeois. Il a dû être ramené d’un cimetière plus au nord. Il atteste du passage et des combats de ce corps d’armée dans cette région, notamment le siège de Longwy et les combats vers Longuyon (en particulier à Noers, 24-25 août 1914).

La massivité et la beauté du monument incitent la ville de Pierrepont à ériger le monument phare de la nécropole française voulant honorer les disparus.

Source http://www.paysages-et-sites-de-memoire.fr/